Une énorme source de pollution et de mise en danger des populations

Parmi les pollutions engendrées par l'aérodrome de Lasclaveries figure bien sûr en bonne place le kérosène utilisé par les petits avions bas de gamme qui tournent en permanence au-dessus de nos têtes, déversant leur carburant à longueur de journée.

Ainsi un Pilatus consomme 160 gallons par heure soit 592 gallons quand il tourne toute une journée de 8H, soit 4736 par semaine. Ce sont donc 4736 gallons soit 33 152 litres qui sont ainsi distillés dans notre air sur une semaine et bien sûr 
66 300 litres hebdomadaires quand ils tournent à deux.

66 300 litres c'est l'équivalent de 690 aller-retours Pau-Paris en diésel. Notre ciel accueille par conséquent sur une petite aire réduite qui retombe sur nos têtes et nos champs l'équivalent d'une armada de véhicules diésel roulant en cercle de 9H à 18H !

Il faut croire que les discours étatiques sur la transition écologique n'ont pas atteint la république autonome de Lasclaveries !

Nous notons que le paraclub conteste ces chiffres. Selon eux ce ne sont pas 66000 litres qui sont déversés sur nos têtes mais... le double... A l'année. Au vu du nombre de mensonges proférés par les responsables de ce club et leur opacité, nous attendons la communication du budget de leur association pour nous prononcer.